Accéder au contenu principal

L’ INDUSTRIE DE LA BD épisode 1

 Récemment Marianne titrait: "Enquête : la bande dessinée est-elle devenu intello ?" .

Ma réponse : La bande dessinée est avant tout devenue une très grosse industrie. Et pour chaque éditeur qui décide de passer par le réseau des librairies, l'enjeu est d'avoir tjrs qq chose sur les étales, au risque de se faire piquer la place par un autre. Donc il vont chercher de la viande fraiche, là ou il y en a ... et à pas cher si possible.

C'est ainsi que l'on se retrouve avec des albums de blogueur/euse de 150 pages , payés à coup de pied au cul (et aussi du rachat de droits étrangers, payés à peine 1000 à 3000 euros ), puisque ces jeunes "auteurs/autrices" sont prêt à tout pour être publiés sans aucune connaissance du métier ni du droit d'auteur; mais sont vendus à grand coups de publicités , de passage radio ou télé et aussi bien évidemment d'articles de blogueurs et sites BD de tout poil qui s'auto-érigent grands critiques d'art parce qu'ils ont lu trois tintin et ont surtout besoin de faire le buzz et remplir leurs pages (pour avoir à leur tour de la visibilité ).

Tout ça évidemment, lus par des lecteurs en mal être dans une société, qui se foutent du graphisme, du moment qu'ils se retrouvent dans ces récits. Je dis récit, car une BD sans case, sans maîtrise graphique, coloriée comme un album pour enfant, ça ne peut pas , de mon point de vu hyper élitiste ( j'ai pas dit que j'étais parfait ), s'appeler une BD. Bien sûr, il faut aussi bien être conscient que la BD ça ne peut pas toujours être que des génies et hyper talentueux comme Will Eisner, Franquin, Neal Adams (... et à peine deux ou trois dizaines d'autres artistes depuis le début de la BD ), car comme dans tout domaine ils ne sont que 1 pour cent d'extraordinaires, pour 9 pour cent de bons et 90 de mauvais. Seulement voilà, et je reviens au début de mon post, "La bande dessinée est avant tout devenue une très grosse industrie" et il faut publier à tout prix.

Donc si je devais résumer, mais ce n'est que mon avis après plus de 30 ans de métier, oui, une certaine "BD" est devenue intello et même s'auto-congratule de sa médiocrité. j'aurais bien dit que c'est de la branlette, mais vu mon travail, on va me dire que c'est ma spécialité.

 Maintenant, si l'état avait légiféré , comme l'avait demander le rapport Racine ( https://www.culture.gouv.fr/Espace-documentation/Rapports/L-auteur-et-l-acte-de-creation ) sur un prix à la page honnête qui permette aux auteurs de vivre décemment de leur travail ( mais qui embêtait tellement les éditeurs, qu'ils ont fait pression pour l'enterrer ), je vous fiche mon billet qu'aujourd'hui, il y aurait dix fois moins de livres sur le marché et que la qualité serait un peu plus au rendez-vous

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

TransFrancisco, féminisation forcée

La planche par laquelle tout a recommencé ! J'avais totalement abandonné la BD pendant presque 2 ans jusqu'à ce qu'un éditeur américain me sollicite. Mon ancien et escroc d'éditeur français avait vendu la série   Discipline   à un éditeur aux USA sans mon autorisation (ce qui leur couta à tous deux cher en avocat... dans un procès qu'ils perdirent et mit aussi fin à la maison d'édition IPM !). Donc ce nouvel éditeur américain connaissait mon travail et voulait une nouvelle bande dessinée fétichiste sur la féminisation forcée.  C'est ainsi que TransFrancisco naquit. Je vous propose donc aujourd'hui la toute première planche originale de cette série : mine de plomb sur Canson 29,7 X 35,5 . Une pièce unique à la vente . Me contacter par email via mon site. D'autres planches et originaux vous seront proposées sur le blog; donc pensez à venir y jeter un coup d'oeil. L'intégrale de la série  TRANSFRANCISCO (121 pages + 116 pages de bonus en pdf)

Féminisation : Nouvel épisode !

Avec « les dessous de Paris : Line", on suit le récit de Frederick, qui raconte son parcours initiatique et son goût grandissant pour les dessous féminins, le travestissement et l'apprentissage de la servitude auprès d'une femme photographe de charme au caractère bien forgé. C'est la suite directe de " Féminisation en donjon " et " Premiers bas ". Arrivé à Paris Frederick loge chez Sharleena et ne porte plus que des dessous féminins. En vue de séance photos tant promises, ils vont chez Line qui tient un magasin de lingerie coquine. Je ne mettrai le fichier en ligne sur mon site que bien plus tard ( pas avant un mois ou deux ) Couverture + 20 planches + 22 pages de bonus en pdf. Pour télécharger c’est ici.  

Forced feminization’s comics by Xavier Duvet

Due to google requirements i had to update my old website to a new and more responsive version ( easier to use on smartphones) . But things don’t really change, you still can directly order with paypal and get a discount ( discounted prices are written on the pages of  each comics’ description). And of course i’m already working to bring you more sissy comics and full feminization's stories .   So put on your nylons, your highest high heels , don’t forget your make-up and your maid’s outfit and enjoy the reading with your mistress.  You can order episodes separately or  The complete Feminization series (35 episodes + bonus = 564 pages in pdf) is 180 euros instead of 220 if you write me (i.e. 40€ savings !). Only part 26 to 35 were published in a limited printed version in english (50 pages , 21 X 29,7 cm, square bound) .